Mis à jour le 30/10/2022

La Tradition Celtique sépare une année en deux périodes : la saison claire et la saison sombre. À l’image du fœtus qui commence sa vie dans le ventre de sa mère, la nouvelle année commence avec la saison sombre.

Pour fêter ce passage, les Celtes organisaient la fête de Samain qui s’étendaient probablement sur 7 jours. Elle commençait 3 jours avant la pleine lune de Novembre et continuer 3 jours après. Cette période de transition n’appartient ni à l’ancienne année qui se termine, ni à la nouvelle qui commence. Ce sont les Jours Hors du Temps.

En 2022, la pleine lune aura lieu le 8 novembre, elle représentera la fin du calendrier lunaire des Anciens.

Sol d’automne – La Vacquerie Saint Martin de Castrie (34) ©Lesentiergeobio

La saison claire se termine avec la fin des récoltes, pour laisser place à un temps de repos pendant la saison sombre. Comme dans tout passage, il y a un intervalle où des modifications profondes s’effectuent.

Une période de lucidité et de clarté

Les choses bougent et se révèlent, le changement nous pousse à voir clairement ce qui est bon pour nous. Cet entre deux nous invite à nous alléger de ce qui n’est pas favorable à notre bien-être. C’est un moment où l’on peut plus facilement lâcher ce qui ne nous correspond pas, pour choisir ce qui nous rend heureux, joyeux, souriant, ce qui nous motive, nous stimule.

L’ouverture des Portes

C’est une période qui permet d’accepter consciemment que tout ce qui naît, meurt un jour. Tels sont les Cycles, les Lois de la Vie. C’est un moment où l’on honore les ancêtres et les disparus.

Les Druides utilisaient cette « ouverture des Portes » pour guider les âmes, qui n’ayant pas suffisamment ouvert leur conscience de leur vivant, restent tournées vers la Terre au lieu de poursuivre leur route. La connexion avec le monde spirituel étant plus forte que d’habitude, ils utilisaient également cette transition pour pratiquer la divination.

Traditionnellement, le soir de la pleine lune de novembre, les Druides allumaient un feu de joie, dans lequel les os des sacrifices d’animaux étaient jetés, le mot « feu de joie » « bonfire » en anglais provient du mot « bone fire » qui signifie « feu d’os ».  Pour symboliser le passage nécessaire par la mort, le feu était éteint, puis rallumé. Le symbole du feu éteint, représentait la plongée dans une obscurité totale, pour permettre de prendre conscience de la consistance de la nuit, notre Nuit Intérieure. Rallumer le feu permettait de prendre conscience de notre Feu Intérieur renaissant. Le feu servait également à faire fuir les mauvais esprit qui pouvaient agir avec un pouvoir plus puissant sur le monde humain.

Une nuit où les Temps et les Espaces, les Mondes visibles et invisibles, la Vie et la Mort communiquent plus facilement ensemble. Les voiles entre les mondes, entre les dimensions serait rétrécis, et cela faciliterait le déplacement entre les différentes réalités, les différentes perceptions.

Les origines de Samhain

Cette fête pourrait remonter à l’époque néolithique et être issus des peuples qui placèrent les menhirs.

D’après les travaux de l’historien britannique Eric Hobsbawm, elle pourrait également être une invention, remodelée au 17e et 18e siècle, par les historiens de la couronne d’Angleterre, comme d’autres traditions irlando-écossaises, dans le but de satisfaire un besoin d’identité culturelle.

Le mot Samain est en langue gaélique. Il est issu du vieil irlandais samuin (variations : samain ou samfhuin). Il est souvent traduit par « fin de l’été », sam (été) et fuin (fin). Mais cette traduction est peu probable car en langue gaélique, le complément du nom se place après le nom, Samain voudrait donc dire « été de la fin ». Une autre traduction est celle de « l’assemblée » traduit de samani ou samoni.

Nous ne pouvons pas réellement savoir ce qui se passait pendant cette célébration, mais les historiens pensent qu’elle comprenaient des sacrifices d’animaux, des danses, et le port de costumes faits de peaux d’animaux, et peut-être de têtes d’animaux.

De Samain à Halloween

Avec l’arrivée du christianisme, le culte païen de Samain fut interdit. Au 8e siècle, la fête de tous les saints, célébrée depuis le 7e siècle le 13 mai, fut déplacée au 1er novembre. Et le jour des défunts au 2 novembre. Et c’est ainsi que naquit le terme Halloween, la veille de la Toussaint se traduit par « All Hallow’s Eve », puis devint « Hallowe’en ».

Au 18e siècle, la légende de Jack-o’-lantern s’ajoute à la fête des morts, Jack, un homme débauché se voit refuser l’entrée du paradis mais aussi celui de l’enfer, il est condamné à errer sur Terre chaque 31 octobre, jour de sa mort. Son visage était creusé dans un navet ou une betterave.

Au cours du 19e siècle, de nombreux Irlandais partirent en Amérique pour fuir la famine, ils apportèrent leur traditions dont celle d’Halloween, associé à la sculpture de lanternes dans des navets.

C’est ainsi que la fête de Samonios perdit son caractère lunaire pour devenir solaire.

La dernière Lune de 2022

Cette année compte 12 lunes, et la dernière aura lieu le 8 novembre. Il y aura ce jour là une éclipse lunaire totale. La partie sud de la Lune passera par le centre de l’ombre de la Terre.

Les 7 jours hors du temps commenceront 3 jours avant la pleine lune, soit le 5 novembre. Et se termineront le 11 novembre, soit 3 jours après.

La dernière Lune de 2021

En 2021 l’année comptait 13 lunes, la dernière eu lieu le 19 novembre, ce qui donnait une période Hors du Temps allant du 16 au 22 novembre.

La Lune Bleue de 2020

La 13ème lune de 2020  était le 31 octobre, et la période Hors du Temps du 28 octobre au 3 novembre 2020.

Le mois d’octobre 2020 a connu 2 pleines lune, le 1er octobre et le 31, quand on compte deux pleines lunes dans un même mois, la 2ème est nommée Lune Bleue

La même configuration lunaire se produit de manière cyclique tous les 19 ans. La prochaine 13ème Lune du 31 Octobre aura lieu en 2039, la dernière était en 2001.

La vie est un cycle qui se répète inlassablement, chaque période influence sur notre comportement, en observant la nature autour de nous, nous pouvons déterminer les tonalités du cycle en cours.

En cette période les arbres changent de couleur et laissent leurs feuilles s’envoler, emportées au gré du vent, retournant à la terre, régénérant le sol.

À l’image de la Forêt, laissons aller ce qui n’a plus lieu d’être, sans forcer, acceptons le changement.

À l’image de l’eau qui coule le long d’une rivière, laissons les émotions, le passé, le futur couler le long de notre vie avec fluidité.

<><><><<< Belle dernière Lune de l’année >>><><><>

%d blogueurs aiment cette page :