Les chats n’éliminent pas les phénols et autres toxines naturelles contenues dans certaines plantes.

Les parfums, encens, diffuseurs et brumisateurs d’huiles essentielles, les produits ménagers… toutes les odeurs fortes agressent les chats.

Pire, leur foie ne possèdent pas l’enzyme indispensable dans le processus d’évacuation des huiles essentielles de l’organisme (la glucuronyl transferase) capable de traiter les phénols, alcools, amines, et acides gras.[1]

Sans elle, ils ne peuvent pas dégrader certaines substances chimiques présents dans de nombreuses huiles essentielles, ces molécules vont s’accumuler ou être transformées en composés toxiques.[3]

Liste des huiles essentielles à proscrire

  • Acore odorant (Acorus calamus)
  • Ail
  • Amande amère (Peumus boldus)
  • Bergamote (Citrus bergamia; Citrus Aurantium)
  • Boldo
  • Bouleau
  • Cajeput
  • Calamus
  • Camphre
  • Cannelle
  • Cassia
  • Chenopodium
  • Citron
  • Huile de citron (Citrus Lemonia)
  • Citronnelle (Cymbopogon citratus)
  • Clou de girofle (Syzgium aromaticum)
  • Cyprès
  • Épicéa
  • Huile d’épinette
  • Eucalyptus (Eucalyptus spp.)
  • Essence de pélargonium (Pelargonium sp.)
  • Fausse-ambroisie
  • Genévrier
  • Huile de genièvre
  • Hédéoma faux-pouliot (Haedeoma pulegioides)
  • If japonais (Taxus spp.)
  • Lavande (Lavendula angustifolia)
  • Lime
  • Huiles du limettier (Citrus aurantifolia)
  • Mandarine
  • Menthe poivrée
  • Menthe pouliot (Mentha pulegium)
  • Menthe verte
  • menthe (Mentha sp.)
  • Moutarde
  • Néroli
  • Orange
  • Huiles de l’oranger (Citrus sinensis)
  • Origan (Origanum vulgare hirtum)
  • Pamplemousse
  • Pin
  • Huiles de pin
  • Raifort (Amoracia rusticana)
  • Romarin
  • Rose
  • Santal
  • Sapin
  • Sarriette
  • Sassafras
  • Sauge sclarée
  • Tansy
  • Tea Tree (Melaleuca alternifolia)
  • Thym
  • Wintergreen

Symptômes

  • Changements de l’état mental (abattement ou léthargie)
  • Signes neurologiques (chancellements, difficulté à marcher, faiblesse, tremblements, crises d’épilepsie)
  • Symptômes digestifs (écoulement de bave, vomissements)
  • Signes physiques (se frotte la face avec les pattes, rougeurs sur la peau ou les muqueuses, dermatites, conjonctivites)
  • Détresse respiratoire (difficultés respiratoires, toux, crises d’asthme)
  • Basse température corporelle
  • Fréquence cardiaque ralentie
  • Lésions au niveau des organes internes : foie, reins, cœur
  • Mort

Chats asthmatique, allergiques ou aux affections semblables

Éviter d’utiliser des huiles essentielles dans toute la maison.

Produits d’hygiènes

Penser à leur laisser un endroit épargné des odeurs de produits pendant les moments de ménage.

En cas d’exposition accidentelle

INHALATION => Leur voies respiratoires sont fragiles, certaines huiles volatiles peuvent provoquer une détresse respiratoire.[3] Conduire le chat immédiatement au vétérinaire avec l’emballage du produit. Ne surtout pas lui donner de charbon ou chercher à induire des vomissements, certaines huiles peuvent endommager l’œsophage et être mortelles en cas d’inhalation.[2]

CONTACT CUTANÉ => Une petite quantité peut suffire à entraîner des symptômes, il faut à tout prix éviter l’ingestion en nettoyant la fourrure avec un savon doux et de l’eau, bien rincer et contacter un vétérinaire.[3]


J’ai pu lire sur plusieurs sites internets des recommandations d’utilisation de certaines huiles essentielles présentes dans la liste au-dessus comme la lavande ou le tea tree… :/

Je pense qu’il est préférable d’éviter de tester sur vos chats si cela fonctionne pour lui, les risques encourus sont bien trop énormes, sa vie peut en dépendre.

Pou leur bien, il est souhaitable de demander l’avis d’un vétérinaire avant d’apporter des soins aux huiles essentielles aux animaux.

Sources

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Glucuronosyltransférase

[2] https://www.veterinairesaucanada.net/documents/les-chats-et-les-huiles-essentielles

[3] http://www.veterinaire-heirman.fr/les-huiles-essentielles-particulierement-toxiques-chez-le-chat/

%d blogueurs aiment cette page :