Tandis que les équinoxes représentent l’équilibre, les solstices représentent les extrêmes, celui de l’été apporte beaucoup d’énergie, son maître mot est l’EXPRESSION.

Jour le plus long de l’année, et nuit la plus courte pour la partie nord du monde, le soleil commence à présent son voyage vers le sud.

Nous entrons dans l’été, une saison généreuse qui déverse ses fruits pour faire vivre les hommes et leur apprendre à partager. Lorsque la générosité de l’homme est unie à la fécondité de la Terre, alors se déverse la CORNE D’ABONDANCE.

L’été est une saison sociale, l’homme porté par la lumière du jour participe pleinement à la vie collective. C’est une période pour explorer le monde.

Le solstice d’été représente l’apogée du pouvoir masculin, celui de l’action et de la croissance, mais il annonce également la renaissance du pouvoir féminin, celui de l’émotion et de l’intuition. Chaque individu porte en lui les 2 aspects et c’est une bonne période pour révéler notre être entier dans sa totalité.


Pensée créatrice

Le 21 juin, les forces de jour sont à leur maximum, nous entrons dans une nouvelle période, dans un temps d’action spontanée, les idées, les projets sont extériorisés, ils peuvent se matérialiser dans le concret avec une grande facilité. Toutes les idées qui ont franchi la réflexion introspective de l’hiver sans être abandonnées peuvent trouver leur place dans la manifestation, c’est un temps de pleine réalisation, les fruits sont à maturité.

Nous sommes des créateurs, la vie que nous vivons prend racine dans notre façon de penser. Si nous cultivons nos rêves sans perdre l’espoir qu’il se concrétiseront, sans douter, ou rejeter l’idée que cela soit possible, ces rêves se réaliseront. Tout se joue dans la continuité, la détermination, la persistance de l’idée. Ce qui empêche nos rêves de se matérialiser réside dans notre habitude rationaliste de ne pas y croire et de lâcher l’idée pour se contenter de ce qui est déjà présent et d’accepter une routine installée, rassurante, concrète.


Symbolisme de l’été

Éléments : FEU & EAU

LE FEU : Le solstice d’été, symbole du Soleil est l’élément feu dans toute sa puissance.

Ainsi depuis les temps anciens, de nombreuses cultures et traditions allumées en ce jour des feux sacrés en haut des montagnes, le long des ruisseaux, au milieu des rues, devant les maisons…

Le feu nous rappelle que le feu du mental doit être discipliné pour éviter les possibles ravages autour de lui, en se réduisant lui-même en cendres. Le feu invite à l’élévation, comme le bois devient brasier ardent, la pensée doit passer de lourde à légère.

Au matin, la naissance du feu céleste qui illumine toute la Terre nous invite à accueillir en nous le feu éternel, afin de répandre à notre tour notre lumière intérieure autour de nous et lorsque nous auront appris à aimer nous serons comme le Soleil, brillant pour tous, sans distinction, n’attendant rien en retour et que nul ne peut atteindre.

L’EAU : Certaines traditions ancestrales célébrées le Feu et l’Eau avec des bains purificateurs, des rituels liant le feu et l’eau ou le ciel et la terre. Le Yang arrivant à son maximum, c’est l’annonce du retour du Yin naissant. Certaines traditions offraient des offrandes aux divinités féminines pour leur retour à la puissance.

Signe : CANCER & LION

Le Cancer est un signe d’eau. Il démarre le 21 juin et se termine le 22 juillet. Il est gouverné par la Lune, principe féminin et matriciel, relié symboliquement aux origines. Signe de la fécondation, le début d’une gestation du principe solaire qui prendra naissance, renaîtra, au solstice d’hiver.[1] Son énergie est centré sur le foyer, la réunion familiale et amicale.

Le Lion est l’élément classique du Feu, comme le Bélier et le Sagittaire. Son opposé polaire est le Verseau.[2]

Planète : JUPITER

En pleine activité, elle favorise l’abondance, la croissance et la chance. Les idées et projets peuvent être mener à bien, il est temps de passer à l’action.

L’AMOUR

L’énergie du grand soleil central (centre galactique de la voie lactée) irradie notre soleil physique, il est en connexion directe avec la Terre, ce qui facilite l’accès à l’intelligence universelle : L’AMOUR. Le jour du solstice d’été notre soleil émet les plus hautes vibrations de l’Amour.

LE CENTRE, L’AXE de la GRANDE ROUE du TEMPS, les CYCLES

C’est la célébration du cycle, le cycle des jours qui s’inscrit dans le cycle des saisons , le cycle des saisons qui s’inscrit dans le cycle de la vie.

Ce jour nous invite à trouver notre centre, le centre du cercle de notre vie, à y demeurer et à inscrire notre cercle dans le Grand Cercle de la Vie. Le centre d’où tout vient et vers lequel tout converge.

L’APOGÉE

À partir du 22 juin les jours raccourcissent, il faut donc rester vigilent par rapport à notre propre part de ténèbre, tout en sachant apprécier la lumière « Ne négligeons jamais la nuit, ne négligeons jamais le jour ».

Ce qui devait être accompli en cette année arrive à son summum, il n’est plus temps de semer, il faudra attendre un nouveau cycle.


Mythes, légendes et traditions

Grèce Antique

Les solstices étaient nommés « PORTES », le solstice d’été était la PORTE DES HOMMES, le solstice d’hiver LA PORTE DES DIEUX.

Égypte ancienne

Cette période correspond à la crue du Nil ; le peuple devait se protéger des inondations. C’est également le 1er jour de l’année.

Romains

Les solstices sont liés au dieu Janus, le dieu des portes, de l’initiation. Janus a 2 visages, l’un regarde vers l’arrière et l’autre vers l’avant, symbole des cycles marqués par les solstices et leur signification de passage. Janus porte 2 clefs, une en or symbole des « grands mystères » ou du « Paradis céleste », et une en argent, symbole des « petits mystères », et du « Paradis terrestre ». [1]

Jean le Baptiste

Pour Alexandre Najjar, « l’église a ainsi christianisé le vieux rite païen qui célébrait l’astre du jour : le soleil qui commence sa descente à partir du symbol Jean Baptiste ; quand il recommence sa montée à partir du 22 décembre, il représente Jésus. »

Pour Dominique Casajus, au sujet du livre de Claudine Gauthier : Saint Jean et Salomé. Anthropologie du banquet d’Hérode « Entre le Précurseur et le Messie, Luc s’attache d’ailleurs à construire une rigoureuse symétrie : ils naissent à six mois d’intervalle, ce que la tradition chrétienne a conservé en célébrant leurs naissances aux deux solstices opposés. L’un naît d’une femme réputée trop vieille pour enfanter, l’autre d’une vierge ; l’un est rempli du Saint-Esprit, l’autre est conçu du même Saint-Esprit. » Pour Claudine Gauthier, cette opposition si complète les ramène à l’unité et en fait des quasi-jumeaux.

Druidisme

C’est un jour où les prophéties pourraient s’accomplir car elles ne sont plus voilées par les ténèbres mais révélées à l’éternité.

Un feu est allumé à minuit la veille du Solstice, il est composé des 7 essences sacrées, celles-ci peuvent être différentes, elles sont choisies selon la flore locale. Comme par exemple :

  • BOULEAU, HÊTRE, ORME, POMMIER, CHÂTAIGNIER, CHÊNE, SAPIN.
  • CHÊNE, NOISETIER, HOUX, POMMIER, FRÊNE, IF, PIN

La cérémonie se poursuit par des danses et des des chants. Le feu se prolonge jusqu’au matin afin d’être face au soleil levant, puis il s’éteindra doucement .


C’est un bon jour pour

  • Concentrer l’énergie sur certains aspects de notre vie afin d’effectuer des méditations qui seront en harmonie avec les effluves cosmiques que nous serons en train de recevoir.
  • Faire des rencontres dans la paix et la tolérance entre tous les êtres humains.
  • Demander la fécondité de la Terre et de l’humain.
  • Commencer à stocker la nourriture.
  • S’enduire le corps de la rosée matinale qui aurait de nombreuses vertus salvatrices.

C’est une bonne nuit pour

  • Recevoir la connaissance du futur, il est dit que la nuit du 21 juin, des portes s’ouvrent donnant accès à des dimensions magiques de la réalité.
  • Nuit magique où certaines choses se remplissent de pouvoir comme ce serait le cas pour les plantes magiques : Rue, Rose, Millepertuis, Verveine, Trèfle.

Guidée par les étoiles, plantée dans cette Terre,

À graver des instants, empruntés à l’éther,

À aimer des moments qui ne sont qu’éphémère,

Sans penser que demain sera meilleur qu’hier,

Chaque chose en son temps, un temps pour chaque chose,

Car l’interprétation n’est que le fruit de la raison,

Parfois dépassée par un cœur affecté,

Elle subit la pression et crée la déraison,

Se centrer pour mieux s’accepter,

Se rappeler que nous sommes issus d’une contrée,

Où tout est possible, il suffit de le penser,

Ne pas oublier qu’un Soleil est en nous,

Qu’il suffit de rayonner pour tout réparer,

La recette paraît simple, il suffit d’aimer,

De cet amour infini qui n’a pas de limite,

Tel un Soleil il émet sa Lumière,

Sans condition, ni déception, il reste le même,

Malgré la tempête, les nuages ou la neige,

Il émet ses rayons dans toutes les directions,

Advienne ce qui advienne cela ne l’atteint pas,

Il continue à éclairer sans cesse son prochain,

Permettant la croissance, l’élévation et la conscience,

Il apporte à chacun la chaleur qui lui convient,

Peut importe l’horreur, il reste centré sur son axe,

Imposant sa lueur, sa puissance et son aura,

Il apporte le bonheur à celui qui le saisira.

Sources :

[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Lion_(astrologie)

[1] https://jesuisjecree.com/le-solstice-dete-et-son-symbolisme/

http://calendrier.celtique.free.fr/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_le_Baptiste

%d blogueurs aiment cette page :