Le Rhodium, un métal rare, reconnu toxique, écotoxique et potentiellement cancérigène.

Que penser de l’utilisation du rhodium en bijouterie, surtout sur les bijoux pour enfants…

Bijoux rhodié : le rhodium un métal toxique - Le Sentier Géobio

Les bijoux rhodiés : OR BLANC, OR NOIR, ARGENT RHODIÉ

Pour des raisons esthétiques, l’or et l’argent peuvent subir un plaquage au rhodium. Ce métal apporte un aspect neuf pour quelques mois…. Car le rhodium s’altère avec les frictions, les frottements, les chocs, et même avec le plus grand soin, il finira toujours par disparaître… Dans le meilleur des cas, c’est-à-dire avec un plaquage à 5 microns, l’effet durera 18 mois[20]. Ensuite, il faudra retourner chez le bijoutier pour renouveler le plaquage et cela pour un tarif assez élevé. Car le rhodium est le métal le plus cher du monde, 7 fois plus cher que l’or, il est à 289€ le gramme alors que l’or est à 40,71€ le gramme (au 14/07/2022).[18]

L’épaisseur du placage varie entre 1 et 5 microns (selon les normes internationales et le fabricant), mais cette valeur est impossible à contrôler.[1] Le rhodiage se fait par électrolyse : le bijou est enroulé sur un fil de cuivre, puis connecté à une source de courant électrique (cela permet aux ions métalliques de s’accrocher au bijou), il est ensuite plongé dans une solution contenant du phosphate de rhodium.

Bijoux rhodié : le rhodium un métal toxique - Le Sentier Géobio

OR BLANC : Les alliages d’or blanc ne sont pas parfaitement blanc, pour les rendre blanc et brillant les bijoutiers ont pris l’habitude de les recouvrir d’une couche de rhodium.

OR NOIR : Il n’existe pas d’alliage d’or à la couleur noire, pour donner une couleur noire à l’or, l’or blanc peut être plaqué de rhodium teinté en noir. Les bijoux en or noir sont fragiles, la moindre rayure est très visible.

ARGENT : Le rhodium empêche l’argent de noircir à cause des composés soufrés présents dans l’air et sur la peau. Il rend les bijoux plus brillants et plus blancs.

Nous venons de voir que le plaquage au rhodium part en poussière assez rapidement. Ce qui nous amène à nous interroger sur les effets de ces particules de rhodium disséminées dans notre habitation. La question est encore plus importante pour les enfants qui mâchouiller leurs bijoux.

Qu’est-ce que le RHODIUM

Bijoux rhodiés - Le Rhodium un métal toxique - Le Sentier Géobio

Le rhodium est un métal rare, dense, dur et cassant. Il est très résistant à la corrosion et aux fortes températures. C’est également un puissant catalyseur, comme les autres éléments chimiques de l’« ensemble des platinoïdes ». Des métaux qui sous certaines formes peuvent être toxiques.

On trouve des traces de rhodium dans les météorites, cela signifie qu’il était présent lors de la création de l’Univers.[21]

Le rhodium est un sous-produit de l’extraction du platine ou du nickel, il n’y a pas de mine de rhodium. chaque année, 26 tonnes sont extraits, et 10 et 13 tonnes sont recyclées. Plus de 80% du rhodium provient d’Afrique du sud (10 tonnes), le reste provient de Russie (mines de l’Oural 8 tonnes), du Canada (mines de l’Ontario 2 tonnes), et du Zimbabwe.[2][22]

Les conditions d’extractions comporte des risques du fait d’une toxicité potentiellement cancérigène.[17]

Toxicité du RHODIUM

Sous forme dissoute, en poudre fine, en aérosols, et plus encore sous forme de nanoparticules, le rhodium est un métal dangereux.[2] C’est un irritant des muqueuses, notamment nasales.[16] La substance peut être absorbée dans le corps par inhalation.

Sous forme de poudre ou granulaire, il y a risque d’explosion au contact de l’air, le rhodium réagit avec le difluoride de l’oxygène causant le risque d’incendie.[19]

Bijoux rhodiés - Le Rhodium un métal toxique - Le Sentier Géobio

De nombreuses études ont mis en évidence des effets toxicologiques préoccupants pour ces métaux quand ils sont sous forme de nanoparticules ou dissoute (dont in vitro sur des lignées cellulaires humaines).[8]

L’étude des allergies professionnelles (et quelques études in vitro)[9] [10] ont montré que la plupart des composés du rhodium agressent et teignent durablement la peau humaine,[11] [12] [13] surtout en présence de blessures[14] ou de sueur et d’un pH acide[15]. Le rhodium se fixe à la peau en créant parfois des nécroses. Les composés du rhodium souillent la peau très fortement.[19]

Utilisation principale du Rhodium : les véhicules essences

90% du rhodium est exploité par l’industrie automobile, pour la fabrication des pots catalytiques destiné à limiter l’émission de gaz polluants, notamment l’oxyde d’azote (Nox). Ces filtres contiennent un alliage de platine, palladium et rhodium sur un support en céramique. Ces métaux créent une forte toxicité environnementale en se dispersant.[5] [6] Ils participent à la pollution de l’air, de l’eau et de la terre. On les retrouve dans les biotopes aquatiques où ils s’accumulent notamment dans les sédiments des mares, lacs et cours d’eau.[2] Ils s’infiltrent dans les sols, dans l’eau des lacs ou des rivières et sont nocifs pour les animaux terrestres, aquatiques et aussi pour les plantes.[19]

La forte demande de l’industrie automobile depuis les mesures anti-pollution, prise en Europe et en Chine, sont à l’origine de cette hausse des prix du Rhodium, auquel s’ajoute l’intérêt des investisseurs qui tirent les prix vers le haut. Après 2035, quand les voitures thermiques seront interdite, le rhodium perdra énormément de sa valeur.[17]

Autre utilisation du Rhodium

  • Industrie chimique : comme catalyseur et comme élément chauffant pour les très hautes température.[2]

  • Appareils scientifique : pour les pyromètres de précision, les thermocouples, certains tubes à rayons X, notamment dans le domaine de la spectrométrie de fluorescence des rayons X.[2]

  • Électricité : une fine couche de rhodium métallique est appliquée sur les contacts électriques pour améliorer la conductivité.[21]

  • Miroir : projecteurs de cinéma, miroirs astronomiques, miroir à haute réfection.[2]

  • Argenterie : couches brillante-sombre et dure.

 

  • Photographie : afin d’imprimer la photographie sur la pellicule (avant l’ère du numérique).[21]

  • Industrie de la musique : remise d’un «disque de rhodium» en 1979 à l’artiste Paul McCartney.[2]

  • Papeterie : certain stylo à bille ont un revêtement en rhodium.

 

  • Orthodontie : dans les brackets autoligaturantes (les bagues) la ligature peut être remplacée par un clip métallique. Ces brackets sont en céramique et en rhodium. Toutes les parties métalliques sont blanchies au rhodium ce qui rend l’appareil plus discret. Cette nouvelle technologie permet d’utiliser des forces plus légères, pour des résultats identiques. Les rendez vous sont plus espacés (tous les 2,5 mois) en diminuant la durée du traitement. L’absence de ligature permet une meilleure maîtrise de l’hygiène bucco-dentaire.[3]

Il serait bon de prendre en compte la toxicité du Rhodium dans notre environnement et d’effectuer des études plus spécifiques sur son utilisation en bijouterie. Car un placage qui disparaît en 18 mois, génère forcément un déplacement de la matière. Et si le rhodium est problématique en tant que poussière et qu’il se fixe facilement à la peau, que penser de son utilisation en bijouterie… En attendant, il me semble préférable d’éviter d’offrir des bijoux rhodiés à des jeunes enfants qui vont probablement les mâchouiller. De plus étant une substance dangereuse pour les travailleurs, autant limiter son utilisation.

En savoir plus sur le rhodium (numéro atomique 45*, densité 12,4)

Le Rhodium fait partie du sous-groupe de l’iridium (numéro atomique 77*), qui fait parti du groupe du platine (numéro atomique 78*). Ce groupe appartenant à la famille des métaux de transition il se compose des éléments chimiques suivants : ruthénium 44Ru, rhodium 45Rh, palladium 46Pd, osmium 76Os, iridium 77Ir, platine 78Pt, et, selon les sources, rhénium 75Re.

* Les numéro correspond au nombre de protons par atome, par exemple le Rhodium possède 45 protons par atomes, l’iridium en possède 77.

Radioactivité : Le rhodium possède 34 isotopes connus avec des nombres de masse variant entre 89 et 122, ainsi que 22 isomères nucléaires. Parmi ces isotopes, un seul est stable, Rh. Il constitue l’intégralité du rhodium naturel, faisant du rhodium un élément monoisotopique et un élément mononucléidique. Sa masse atomique standard est donc de 102,905 50(2) u. [2]

[1] https://www.vivalatina.fr/blogs/blog-bijoux-argent/7536598-quest-ce-que-largent-rodhie-utilise-en-bijouterie

[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Rhodium

[3] https://www.orthodontie-merignies.fr/attachesfiche/

[4] « All rhodium compounds must be considered as very toxic and as carcinogenic factors » (Goering, 1992, cité par FS Abbas, 2017)

Source extraite de wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Rhodium

[5] Merget, R, Rosner, G (2001) Evaluation of the health risk of platinum group metals emitted from automotive catalytic converters. Science of the Total Environment 270: 165–173.

[6] Palacios, MA, Gómez, M, Moldovan, M. (2000) Assessment of environmental contamination risk by Pt, Rh and Pd from automobile catalyst. Microchemical Journal 67: 105–113.

[7] Zimmermann S, Wolff C & Sures B (2017) Toxicity of platinum, palladium and rhodium to Daphnia magna in single and binary metal exposure experiments. Environmental Pollution, 224, 368-376

[8] Gupta I, Ingle A, Paralikar P, Pandit R, da Silva S.S, & Rai M (2017). Bio-distribution and Toxicity of Noble Metal Nanoparticles in Humans. In Metal Nanoparticles in Pharma (pp. 469-482). Springer, Cham.

[9] Franken, A, Eloff, FC, Du Plessis, J. (2014) In vitro permeation of platinum and rhodium through Caucasian skin. Toxicology In vitro 28: 1396–1401.

[10] Franken, A, Eloff, FC, Du Plessis, J. (2015) In vitro permeation of platinum through African and Caucasian skin. Toxicology Letters 232: 566–572.

[11] Bedello, PG, Goitre, M, Roncarolo, S (1987) Contact dermatitis to rhodium. Contact Dermatitis 17: 111–112

[12] De La Cuadra, J, Grau-Massanés, M (1991) Occupational contact dermatitis from rhodium and cobalt. Contact Dermatitis 25: 182–184.

[13] Goossens, A, Cattaert, N, Nemery, B. (2011) Occupational allergic contact dermatitis caused by rhodium solutions. Contact Dermatitis 64: 158–184.

[14] Mauro, M, Crosera, M, Bianco, C. (2015) Permeation of platinum and rhodium nanoparticles through intact and damaged human skin. Journal of Nanoparticle Research 17: 253–264

[15] Jansen Van Rensburg, S., Franken, A., Du Plessis, J., & Du Plessis, J. L. (2017). The influence of pH on the in vitro permeation of rhodium through human skin. Toxicology and industrial health, 33(6), 487-494

[16] Abbas F.S (2017) Rhodium Removal from Wastewater FS